Questions réponses sur le COVID-19 et la grossesse

 

QUELS SONT LES RISQUES POUR MOI EN TANT QUE FUTURE MAMAN ?

Une femme enceinte n’est pas plus à risque d’attraper le coronavirus qu’une autre personne : au contraire, on sait que les femmes enceintes sont déjà plus prudentes dans leur vie quotidienne car elles sont attentives vis-à-vis de la toxoplasmose, de la listériose, du cytomégalovirus et parfois contre la rubéole.

Elles ont un facteur de risque qui est la présence d’enfant(s) à la maison mais qui est résolu par le confinement actuellement obligatoire.

L’évolution de la maladie pour une future maman est la même qu’une femme qui n’est pas enceinte.

 

QUELS SONT LES RISQUES POUR LE BÉBÉ ?

Actuellement, nous savons par les mamans chinoises qui ont déjà été infectées, qu’il n’y pas de risque pour le bébé, car il ne s’infecte pas. Il est protégé, dans sa « bulle » de liquide amniotique. Le virus semble ne pas passer à travers le placanta.

Cette donnée est bien connue pour le 2eme et 3eme trimestre. Il n’y pas de malformation créée par le Covid

Concernant les infections de début de grossesse, il n’y a pas encore de donnée car il n’y a pas assez de recul actuellement, mais jusqu’à présent, tous les fœtus qui sont contrôlés par échographies se portent bien et se développent normalement.

Indépendamment du virus, on sait que les fœtus supportent mal la fièvre et donc si vous présentez de la température, le premier traitement consistera à faire baisser la température en vous donnant du paracétamol. 

Vous trouverez sur le net des informations qui associent paracétamol et autisme : ces informations sont fausses et n’ont pas été démontrées scientifiquement. Vous ne recevrez pas d’antiinflammatoires, type Brufen, Nurofen, car outre des problèmes possibles sur le cœur du bébé, la question est posée d’une aggravation des risques pour les poumons de la maman.

Egalement on sait que les mamans qui sont en période infectieuse ont plus de risque d’avoir des bébés plus petits : le bébé sera donc suivi régulièrement en échographie.

 

QUE FAIRE SI JE TOMBE MALADE ?

En tant que femme enceinte, vous n’êtes pas une personne vulnérable :

Vous appelez votre médecin de famille, le 112 ou la Hotline 8002 8080

Si vous présentez des symptômes d’infection respiratoire ou que vous avez un doute sur une possible contamination au COVID-19, vous pouvez vous rendre dans un des Centres de soins avancés (CSA).

Vous n’avez pas besoin d’une ordonnance de votre médecin pour venir consulter au CSA.

Actuellement, trois des quatre CSA prévus ont ouvert leurs portes :

  • au Kirchberg dans les halls de la Luxexpo;
  • à Esch/Belval dans la Rockhal;
  • à Ettelbruck dans la Däichhal

 

Il ne faut pas venir à la maternité du CHL pour ne pas contaminer les autres mamans. Si le médecin qui vous reçoit estime que vous avez besoin d’une prise en charge supplémentaire pour votre grossesse, nous serons en contact pour l’organiser.

Nous avons un circuit spécifique pour vous recevoir

 

EN CAS D’INFECTION AU MOMENT DE MON ACCOUCHEMENT, PUIS JE ACCOUCHER NORMALEMENT ?

Une infection par COVID n’est pas un problème pour accoucher normalement. Nous avons prévu un circuit spécifique pour vous prendre en charge, pour protéger votre bébé et le personnel médico –soignant.

Il y a plus de césariennes chez les mamans en phase de maladie, car le manque d’oxygène peut avoir des conséquences pour le bébé.

La péridurale est possible et sera décidée au cas par cas par l’anesthésiste de garde.

Toutes les mesures seront prises pour éviter que vous infectiez votre bébé à la naissance.

 

MON PARTENAIRE PEUT ÊTRE PRÉSENT ?

Il n’y pas de raison médicale pour refuser la présence du père pendant le travail, l’accouchement même et pendant le séjour à la maternité.

Il faut évidemment que votre partenaire ne soit pas malade et vous devrez tous les 2 porter un masque.

Egalement nous demandons de ne pas perturber le travail de nos équipes qui sont sous pression actuellement. Nous vous demandons de ne pas circuler pour aller cherche des boissons, fumer, etc.

Cette situation pourrait évoluer en fonction des circonstances.

Egalement les visites d’autres membres de la famille, frères et sœurs, amis sont interdites.

 

MON BÉBÉ RESTERA-T-IL AVEC MOI DANS LA CHAMBRE ?

En cas d’infection ou de doute, le bébé peut rester avec la maman mais devrez absolument respecter des règles strictes pour ne pas l’infecter. Vous devrez continuer à les respecter chez vous pendant la maladie. En particulier le port d’un masque.

Cependant, si vous êtes trop malade pour vous en occuper, nous prenons en charge votre bébé, avec l’aide du papa. En fonction des circonstances nous trouverons la meilleure solution.

 

MON MARI RESTERA-T-IL AVEC MOI DANS LA CHAMBRE ?

Pour les chambres doubles, la visite du papa toute la journée est autorisée, il ne pourra pas passer la nuit avec vous par contre. Les va-et-vient sont interdits pendant la durée de la visite, une sortie du service est donc définitive.

Si vous êtes en chambre seule votre époux peut rester en accompagnement sous les mêmes conditions du confinement, les va-et-vient sont interdits pendant la durée de la visite, une sortie du service est donc définitive.

 

COMMENT GARDER LE CONTACT AVEC MA FAMILLE ?

Les téléphones en chambre sont libres d’accès, votre famille pourra vous téléphoner sans souci. La télévision et internet sont gratuits aussi, ce qui vous permettra d’avoir des possibilités de distraction.

 

POURRAIS-JE RENTRER PLUS VITE À LA MAISON AUPRÈS DE MA FAMILLE ?

Suite à la pandémie SARS-COV-19, la Maternité a dû revoir une partie de son organisation afin de limiter les risques de contamination pour le personnel et les patientes.

Dans le cadre de ces démarches, les équipes ont réussi à mettre sur pied, en quelques jours seulement, un système D’HOSPITALISATION À DOMICILE (HAD), lequel pourra désormais être proposé aux mamans venant d’accoucher au sein de notre maternité. Celui-ci permet une sortie dite « très précoce » de la maman, avec un accompagnement à domicile par nos équipes hautement spécialisées, ceci pendant 24h à 48h, selon le besoin clinique identifié. La patiente peut sortir précocement parce qu’elle reste hospitalisée à son domicile sous la responsabilité du médecin gynécologue hospitalier, sinon la patiente devrait prolonger son séjour à l’hôpital de au moins 24h. 

Les sages-femmes libérales peuvent prendre le relais dans la suite du parcours selon le souhait de la patiente, comme à leur habitude. 

Le système d’hospitalisation à domicile sera donc dorénavant proposé à toutes les mamans qui correspondent à un certain nombre de critères d’éligibilité et bien évidemment en fonction de leur accord. 

Ce nouveau service a pu être mis sur pied, notamment, grâce au soutien de « ANDRÉ LOSCH FONDATION ». Sans hésitation, une voiture a été mise à disposition des équipes afin que cette activité à domicile puisse démarrer dans les plus brefs délais. 

 

MES RENDEZ-VOUS DE CONSULTATIONS DE GROSSESSES SONT MAINTENUS ?

Pour respecter le confinement et limiter les contacts sociaux, nous limitons les consultations à celles qui sont strictement nécessaires.

Certaines consultations sont moins importantes et peuvent être reportées.

Les échographies qui ne sont pas strictement nécessaires seront annulées.

Votre gynécologue ou sa secrétaire vous informera personnellement.

Nb : Votre partenaire ne peut plus assister aux consultations, ainsi qu’aux échographies, pour limiter les risques de transmission.

 

EN CAS DE QUESTION SUPPLÉMENTAIRE, VOUS CONTACTEREZ EN PREMIER LIEU VOTRE GYNÉCOLOGUE, QUI POURRA VOUS AIDER DANS CES MOMENTS DIFFICILES ET TOUT À FAIT EXCEPTIONNELS.